All fields are required.

Close Appointment form

Pourquoi les sorcières sont-elles toujours représentées avec des balais ?

  • Home
  • Pourquoi les sorcières sont-elles toujours représentées avec des balais ?
Pourquoi les sorcières sont-elles toujours représentées avec des balais ?
icon
Pourquoi les sorcières sont-elles toujours représentées avec des balais ?

0 commentaires

Pourquoi les sorcières sont-elles toujours représentées avec des balais ?

À l’agence d’Active Aide, on s’est posé une question existentielle. Pourquoi les sorcières sont-elles toujours représentées avec des balais, outils de travail très utiles à nos intervenants ?

icon

Bizarrement, les sorciers sont rarement représentés sur des balais. Oui d’accord, Harry Potter et compagnie se déplacent sur des Nimbus ou des Brossdur (très célèbres marques de balais volants). Mais en général, les sorciers abordent plutôt un bâton ou une fourche à leurs côtés.

Une première explication quelque peu triviale nous vient tout de suite en tête. On peut sans doute y voir un lien avec les tâches domestiques, qui étaient malheureusement réservée aux femmes jusqu’à… il n’y a pas si longtemps ! Voyons le côté positif, au moins, dans notre imaginaire, les sorcières ont la chance de bénéficier d’un objet enchanté leur permettant de se déplacer plus rapidement et de faire rêver le commun des mortels. Plus sérieusement, le balai est le symbole du voyage effectué vers un autre monde.

Le site internet Ça m’intéresse nous apprend que les sorcières ne se seraient pas toujours déplacées sur des balais volants  :

Ce mode de locomotion est un héritage des balais des druides en genêt, bois auquel on prêtait des pouvoirs magiques. La banalité de l’objet permettait aux adeptes de la sorcellerie de dissimuler leurs activités illicites. En secret, les sorcières le transformaient en engin volant grâce à des incantations et des onguents. Mais elles ne l’ont pas toujours utilisé. « Elles se rendaient au sabbat sur des sangliers, des boucs ou d’autres animaux envoyés par le diable, ou dans un tourbillon », explique Dominique Camus, ethnologue, dans Pouvoirs sorciers et pratiques magiques (éd. Ouest-France). « Ce n’est qu’au milieu du XVe siècle qu’elles sont représentées sur un balai. »

De son côté, le site d’informations Theatlantic.com nous explique qu’au Moyen Âge et à la Renaissance, le seigle servait à fabriquer le pain en Europe. Le seigle contenait de l’ergot, un champignon hallucinatoire très puissant. Il pouvait d’ailleurs se révéler mortel à haute dose. Cette drogue avait des effets secondaires importants. Au lieu de la consommer de façon orale, ses adeptes avaient alors pris l’habitude de l’étaler sur leur corps à l’aide d’un balai. Sous l’effet de la drogue, ils se mettaient à halluciner et à danser devant le regard ébahi de leurs voisins ou des passants. Ces derniers les qualifiaient alors de sorciers. Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que les personnes droguées avaient l’impression de voler sous l’emprise de l’ergot.

2
  • Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Leave a Reply

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>